Vous aimerez l’étranger


“L’Éternel, votre Dieu, est le Dieu des dieux et le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, puissant, et terrible… qui aime l’étranger pour lui donner le pain et le vêtement. Et vous aimerez l’étranger”.  Deutéronome 10. 17-19

"Écoute ma prière, Éternel, et prête l'oreille à mes cris ! Ne sois pas sourd à mes pleurs ! Car je suis un étranger chez toi, un résident temporaire, comme tous mes pères." La Bible, Psaumes 39:13

« Écoute ma prière, Éternel, et prête l’oreille à mes cris ! Ne sois pas sourd à mes pleurs ! Car je suis un étranger chez toi, un résident temporaire, comme tous mes pères. » La Bible, Psaumes 39:13

L’Éternel avait solennellement commandé au peuple d’Israël de se séparer et de rester à l’écart de toutes les tribus idolâtres qui l’entouraient. Cela rend d’autant plus touchant le fait qu’il se qualifie lui-même comme celui “qui aime l’étranger”, et qu’il ordonne aux Israélites «d’aimer l’étranger».

Le livre du Deutéronome indique plusieurs manières par lesquelles cet amour pour l’étranger devait se manifester. Tous les trois ans, l’étranger bénéficiait de la dîme versée par les Israélites et pouvait ainsi manger jusqu’à en être rassasié (Deutéronome 14 v. 29). Comme l’Israélite, l’étranger devait se réjouir aux fêtes de la Pentecôte et des Tabernacles (Deutéronome 16 v. 11, 14). On ne devait pas profiter du statut des étrangers pour réduire leurs droits, mais, au contraire, saisir toutes les occasions pour les associer aux différentes récoltes données par Dieu (Deutéronome 24 v. 17, 19). On remarquera que, dans toutes ces instructions, l’étranger est même nommé avant l’orphelin et la veuve.

Une telle sollicitude de Dieu envers l’étranger rend très choquante l’attitude parfois raciste de certains chrétiens. L’Éternel ordonnait à son peuple d’aimer l’étranger et de le lui montrer en de nombreuses occasions. Combien plus nous devrions nous-mêmes, chrétiens, nous appliquer, non seulement à ne pas mépriser l’étranger, mais à l’aimer et à lui manifester ainsi pratiquement l’amour de Dieu!

Aimer l’étranger devrait être d’autant plus naturel pour des chrétiens qu’ils professent être “étrangers et gens de passage” (1 Pierre 2. 11) dans ce monde, parce que leur véritable patrie est céleste. On peut comprendre que les gens du monde, avec l’égoïsme que nous leur reprochons volontiers, défendent leur confort. Mais que devrait-il en être pour les chrétiens qui sont invités à partager, à donner, ne serait-ce qu’un verre d’eau fraîche à l’un de ces petits (Matthieu 10. 42)?

Bien sûr, il est important de recevoir et de soutenir par la prière les serviteurs de Dieu qui se dépensent sans compter pour annoncer l’Évangile. Mais n’oublions pas de témoigner aussi l’amour du Christ à ceux qui sont à côté de nous, nos voisins, en les aimant comme la Parole nous y invite.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s