Son propre fardeau


“Chacun portera son propre fardeau”. Galates 6. 5

Jésus dit:  "Car mon joug est doux, et mon fardeau léger." La Bible, Matthieu 11:30

Jésus dit: « Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. » La Bible, Matthieu 11:30

Notre grand-père aimait à raconter un de ses rêves: «J’étais parmi un grand rassemblement de chrétiens et on nous proposa un exercice. Chacun d’entre nous devait déposer à terre, sur un immense terrain, ses épreuves, ses difficultés, ses soucis, en somme son fardeau personnel, comme on se décharge d’un sac. Ensuite, chacun devait faire le tour du terrain en examinant le fardeau des autres. Puis chacun devait en choisir un, sans doute le plus léger, le plus adapté à ses forces. Après bien des réflexions difficiles, c’est le mien que je repris.» Contrairement à ce qu’on pense souvent, il s’était rendu compte que le fardeau des autres n’était pas plus léger que le sien.

«Porter son propre fardeau» suggère que, dans une mesure, on doit être autonome et assumer ses épreuves, ses difficultés personnelles, car on dépend de Dieu. Je ne peux pas aller chaque matin frapper à la porte de mes amis pour avoir de l’aide, car j’entends l’Esprit de Dieu me dire: “Rejette ton fardeau sur l’Éternel, et il te soutiendra; il ne permettra jamais que le juste soit ébranlé” (Psaume 55. 22); “Rejetez sur lui tout votre souci, car il prend soin de vous” (1 Pierre 5. 7).

Si je suis dans cette attitude, je pourrai, dans une mesure, aider les autres à porter leurs charges (Galates 6. 2). Cela aura d’ailleurs plusieurs effets positifs:

– Je constaterai plus d’une fois, étonné, comme mon grand-père, que le fardeau des autres est aussi lourd que le mien, si ce n’est plus.
– Je serai souvent encouragé de les voir le porter avec foi et patience
– Je serai préservé d’une préoccupation excessive de ma personne et de mon fardeau, et gardé de me plaindre
– Je rendrai grâce à Dieu parce qu’il a mesuré ma charge (1 Corinthiens 10. 13)
– Je me reposerai sur Lui et je ferai moi aussi l’expérience, comme les autres et avec eux, du soutien divin

Je laisse à ses pieds mes fardeaux, devant Lui, je dépose tous mes soucis.
Et chaque fois que je ne sais pas me diriger, j’abandonne à ses pieds mes fardeaux.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.