Croire et comprendre


“Mais, dira-t-on: Comment ressuscitent les morts, et avec quel corps reviennent-ils?” 1 Corinthiens 15. 35

"Jésus les regarda, et leur dit: Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible." la Bible, Matthieu 19:26

« Jésus les regarda, et leur dit: Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible. » la Bible, Matthieu 19:26

Pour croire, certains hommes ont besoin de voir, de toucher, comme Thomas. D’autres disent avoir besoin de comprendre, comme les philosophes à Corinthe qui prétendaient tout soumettre à leur sagesse.

Ne pouvant pas comprendre comment ressusciteront les morts et avec quels corps ils apparaîtront, quelques-uns allaient jusqu’à nier la résurrection (1 Corinthiens 15. 12). Il est effectivement difficile de comprendre qu’un corps mort qui se désintègre progressivement et qui se décompose totalement au point de retourner à la poussière, pourra ressusciter. Mais la sagesse que Paul prêchait n’était pas la sagesse humaine. Pour l’apôtre, leur question n’avait pas de sens. “Insensé”, leur dit-il, non dans le sens de stupide, mais dans celui d’une personne qui ne réfléchit pas (v. 36).

Dès que Dieu est au centre de la résurrection, elle n’est plus déraisonnable. La solution est simple: Dieu s’empare de la mort et la transforme en vie. La nature même nous l’enseigne: un grain de blé que l’on sème en terre, passe par un processus de transformation si fort que Paul l’assimile à la mort. Mais il en ressort une plante. L’exemple que l’apôtre choisit est si commun qu’il n’en porte que plus de sens.

Nier un processus parce qu’il contient un élément de mystère, c’est faire preuve de manque de sens. Si je veux être cohérent avec ce genre de raisonnement, j’en arrive à ne rien croire, parce que je ne connais rien à fond. Bien au contraire, l’incapacité de comprendre un processus n’entraîne pas l’impossibilité de croire en la chose. Par exemple, bien que je ne comprenne pas tout le processus de fécondation, l’enfant qui naît est bien vivant. Ce n’est pas parce je ne sais pas quelle est l’origine de l’univers que j’en nie l’existence. Beaucoup de choses, dans l’univers, possèdent un élément de mystère.

Dans le domaine spirituel, ne renversons pas l’ordre de la connaissance: la foi ne vient pas de la connaissance; au contraire, la connaissance jaillit de la foi: “Par la foi, nous comprenons que les mondes ont été formés par la Parole de Dieu, de sorte que ce qui se voit n’a pas été fait à partir de choses qui paraissent” (Hébreux 11. 3).

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s