La vie sur un champ de désolation et de mort (2)


“Notre Sauveur Jésus Christ… a annulé la mort et a fait luire la vie et l’incorruptibilité par l’évangile”. 2 Timothée 1. 10

 “Dieu a ressuscité le Seigneur; il nous ressuscitera aussi par sa puissance”. 1 Corinthiens 6. 14

fleurs d'hiversEn Europe, en hiver, la plupart des arbres élancent leurs branches dénudées vers les cieux, tels des squelettes sans vie. Dans ces premiers jours de février, le sol est gelé et la nature semble arrêtée dans une immobilité de mort. Je suis dans un cimetière et moi, j’ai bien froid.
Pourtant, à l’abri d’un petit muret, quelques fleurs pointent déjà, prémices de la vie. En les voyant, je suis un peu «réchauffé», car elles m’indiquent que, dans quelques semaines, la vie reviendra.
Que de cimetières sur notre planète, que de tombes, que d’ossements! Nos bien-aimés sont là aussi… Quel champ de désolation et de mort! Quand on le parcourt, on a froid à l’âme. Y a-t-il dans ce champ-là aussi un bourgeon de vie qui pourrait réchauffer nos cœurs et nous permettre d’espérer?

Oui, il y a presque deux mille ans le Seigneur était immobile, couché dans un tombeau que Joseph d’Arimathée avait taillé dans le roc. La pierre qui le fermait était scellée. Tout semblait figé pour l’éternité.
Mais “voici, il se fit un grand tremblement de terre: un ange du Seigneur descendu du ciel, s’approcha, roula la pierre et s’assit sur elle… L’ange s’adressa alors aux femmes: Pour vous, n’ayez pas peur: je sais que vous cherchez Jésus, le crucifié; il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez, voyez le lieu où le Seigneur gisait; et hâtez-vous d’aller dire à ses disciples qu’il est ressuscité des morts” (Matthieu 28. 2-7).

La résurrection de Jésus Christ est bien le bourgeon qui nous annonce que la vie va jaillir au milieu de notre terre de désolation et de mort.

Même si rien n’a changé dans le cimetière où je suis venu me recueillir, je repars avec une espérance ravivée. J’ai maintenant moins froid. Je sais que bientôt la vie triomphera. Alors je reprends mon chemin dans la certitude de la résurrection que la Bible nous enseigne.
Ne pouvons-nous pas poursuivre ensemble le chemin de la vie, nous qui avons perdu un être cher?

P. a. S.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La vie sur un champ de désolation et de mort (2)

  1. mikwari dit :

    nous sommes parfois victime de circonstances nefaste qui nous enleve tout gout a la vie cependant pendant ce moment tragique il nous ai difficile meme de prier ou de continuer a croir en Dieu et certain meme vont jusque a blasphemer le nom du seigneur cependant souvenons nous de psaume 34:18 qui dit l`eternel est pres de ceux qui ont le coeur brisE et il sauve ceux qui ont l`esprit abattu.ce Dieu est un Dieu fidel en sa parole,ne cessons point d`esperE en sa gloire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s