Donnons gloire à notre Dieu!


“Familles des peuples, rendez à l’Éternel, rendez à l’Éternel la gloire et la force! Rendez à l’Éternel la gloire de son nom; apportez une offrande et entrez dans ses parvis”. Psaume 96. 7, 8

"Certes, les ténèbres recouvrent la terre et l'obscurité profonde enveloppe les peuples, mais sur toi l'Eternel se lèvera, sur toi sa gloire apparaîtra." La Bible, Esaïe 60: 2

"Certes, les ténèbres recouvrent la terre et l’obscurité profonde enveloppe les peuples, mais sur toi l’Eternel se lèvera, sur toi sa gloire apparaîtra." La Bible, Esaïe 60: 2

Seul celui qui connaît Dieu personnellement peut lui donner gloire par Jésus Christ: “Au seul Dieu, notre Sauveur, par notre Seigneur Jésus Christ, gloire, majesté, force et pouvoir, dès avant tout siècle, et maintenant, et pour tous les siècles! Amen” (Jude 25).

Seul celui qui est racheté, qui a la vie de Dieu, peut louer Dieu: “Le vivant, le vivant est celui qui te louera” (Esaïe 38. 19).

Pour donner gloire à Dieu, il convient d’avoir renoncé à soi-même et à la gloire qui vient des hommes. Lui seul est digne de gloire, “car de lui, par lui, et pour lui, sont toutes choses! À lui soit la gloire éternellement! Amen” (Romains 11. 36).

Proclamer la majesté de Dieu remplit le cœur d’humilité. Ces sentiments, David les a exprimés:

À toi, Éternel, est la grandeur, et la force, et la gloire, et la splendeur, et la majesté; car tout, dans les cieux et sur la terre, est à toi. À toi, Éternel, est le royaume et l’élévation, comme Chef sur toutes choses; et les richesses et la gloire viennent de toi, et tu domines sur toutes choses; et la puissance et la force sont en ta main, et il est en ta main d’agrandir et d’affermir toutes choses. Et maintenant, ô notre Dieu, nous te célébrons, et nous louons ton nom glorieux. Et qui suis-je, et qui est mon peuple, que nous ayons le pouvoir d’offrir ainsi volontairement? car tout vient de toi; et ce qui vient de ta main, nous te le donnons” (1 Chroniques 29. 11-14).

L’apôtre Paul, dans sa prière pour tous les saints, fléchit les genoux devant le Père. Dans cette attitude d’humilité et de vénération, il s’exclame: “À celui qui peut faire infiniment plus que tout ce que nous demandons ou pensons, selon la puissance qui opère en nous, à lui gloire dans l’assemblée dans le Christ Jésus, pour toutes les générations du siècle des siècles! Amen” (Ephésiens 3. 20, 21).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , | Poster un commentaire

Des otages libérés


“Il m’a envoyé… pour proclamer aux captifs, la liberté, et aux prisonniers l’ouverture de la prison”. Ésaïe 61. 1

"Moi, l'Éternel, je t'ai appelé pour le salut, Et je te prendrai par la main, Je te garderai, ... Pour être la lumière des nations, 7 Pour ouvrir les yeux des aveugles, Pour faire sortir de prison le captif, Et de leur cachot ceux qui habitent dans les ténèbres." La Bible, Esaïe 42:6-7

"Moi, l’Éternel, Je t’ai appelé pour le salut, et Je te prendrai par la main, Je te garderai, … Pour être la lumière des nations, pour ouvrir les yeux des aveugles, pour faire sortir de prison le captif, et de leur cachot ceux qui habitent dans les ténèbres." La Bible, Esaïe 42:6-7

En août 2004, deux journalistes français, envoyés pour suivre le conflit américano-irakien, sont enlevés alors qu’ils étaient en plein exercice de leur fonction. En décembre de la même année, ils sont remis sains et saufs à l’ambassade de France à Bagdad par l’armée islamique en Irak et, le lendemain, ils rentrent en France avec les plus grands honneurs.

Pendant leurs longs mois de captivité, la radio France-Info a fait entendre tous les jours, par la voix de personnalités, le même message: «Aujourd’hui xx (le nombre de jours) de captivité pour nos compatriotes Christian Chesnot et Georges Malbrunot; tant qu’ils sont otages, nous le sommes aussi; ne les oublions pas». Divers personnalités du monde de la culture, des arts, de l’économie, de la politique, des sports, se sont relayées jour après jour pour que ce message soit entendu sur les ondes. Nous ne pouvons que nous réjouir de savoir que Christian Chesnot et Georges Malbrunot ont été libérés, rendus à leurs familles sans avoir été trop maltraités. Mais cela nous fait penser à d’autres otages, à d’autres prisonniers.

En effet, les hommes sans Dieu sont sous le pouvoir de Satan; ils se croient libres, mais ils sont prisonniers. Ils s’imaginent qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent, mais ils sont les otages de Satan. Captifs, ils sont “toute leur vie tenus en esclavage” (Hébreux 2. 15); ils sont les esclaves du pire ennemi et ce qui les retient prisonniers, c’est le péché, et “le salaire du péché, c’est la mort” (Romains 6. 23).

Si pour les deux journalistes, c’est la diplomatie française qui a permis leur délivrance, pour les hommes sous le pouvoir de Satan, qui est le libérateur? Le Fils de Dieu lui-même! Et quel est le prix de la rançon pour une telle délivrance? C’est la vie de Christ donnée en rançon pour tous les hommes (1 Timothée 2. 6). Alors celui qui apporte ses péchés au pied de la croix est libéré de la condamnation: il est sauvé par la grâce, par le moyen de la foi (Ephésiens 2. 8).

Il y a eu une mobilisation nationale pour deux otages pendant plus de quatre mois; cela doit parler à nos consciences, à nous qui connaissons le Seigneur comme notre Sauveur. Ne devrions-nous pas aussi nous mobiliser pour annoncer l’Évangile à ceux qui sont otages de Satan… et beaucoup sont très proches de nous

Voyons, écoutons, sentons, touchons, goûtons l’amour de Jésus! Il transforme notre être tout entier.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , | 1 commentaire

Directeur de conscience ?


“Va en paix”. 2 Rois 5. 19
“Que la volonté du Seigneur soit faite!” Actes 21. 14

"Cherche à connaître Sa volonté pour tout ce que tu entreprends, et Il te conduira sur le droit chemin." la Bible, Proverbes 3:6

"Cherche à connaître Sa volonté pour tout ce que tu entreprends, et Il te conduira sur le droit chemin."
la Bible, Proverbes 3:6

Un «directeur de conscience» est une personne qui en dirige d’autres en matière de morale et de religion. Ce rôle a-t-il une base biblique? Deux exemples très différents nous font réfléchir.

Naaman, chef de l’armée du roi de Syrie, vient d’être guéri de sa lèpre en se plongeant sept fois dans le Jourdain, selon la parole du prophète Élisée. Avant de repartir pour Damas, il s’engage à ne plus offrir pour lui-même de sacrifice aux idoles. Cependant il dit à Élisée: “Qu’en ceci l’Éternel pardonne à ton serviteur, quand mon seigneur entrera dans la maison de Rimmon pour s’y prosterner, et qu’il s’appuiera sur ma main, et que je me prosternerai dans la maison de Rimmon…!” (2 Rois 5. 18). Que va répondre Élisée? Lui interdire de pénétrer dans un temple d’idoles avec le roi? Le lui permettre? Ce qui pourrait sembler approuver l’idolâtrie!

Élisée ne se pose pas en directeur de conscience. Il lui répond: “Va en paix”. Le prophète a conscience des problèmes difficiles que devra affronter Naaman. Il a confiance que Dieu fera son œuvre dans son cœur, le moment venu.

L’apôtre Paul désire ardemment être à Jérusalem pour la Pentecôte, la fête du grand rassemblement des Juifs (Actes 20. 16). Au cours de son voyage, il s’arrête à Tyr où il trouve des disciples qui lui disent, par l’Esprit, de ne pas monter à Jérusalem. Paul ne tient pas compte de l’avertissement et continue sa route. Il loge ensuite quelques jours à Césarée. Par une prophétie, Paul reçoit un nouvel avertissement et les frères le supplient de ne pas poursuivre son voyage. Comme Paul ne se laisse pas persuader, les frères n’insistent plus. Leur attitude est remarquable de sagesse. Ordonner à Paul de ne pas monter à Jérusalem? Ce serait substituer un ordre aux avertissements de l’Esprit! Approuver l’apôtre? Ce serait négliger les avertissements de l’Esprit! Les frères adoptent la seule attitude spirituelle possible dans cette situation. Ils disent simplement: “Que la volonté du Seigneur soit faite!”.

Les parents dans la famille ou les anciens dans l’assemblée ont le devoir, de la part de Dieu, de dire ce qui leur paraît être juste selon la Parole. Gardons-nous cependant de prendre la place de Dieu en nous posant en directeur de conscience. Seul Dieu peut comprendre les mobiles qui faisaient agir Naaman ou Paul.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , | Poster un commentaire

Chrétiens, oui… avec nos 5 sens!


“Ce qui était dès le commencement, ce que vous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la Parole de la vie (et la vie a été manifestée; et nous avons vu, et nous témoignons, et nous vous annonçons la vie éternelle qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée); ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, afin que vous aussi vous ayez communion avec nous: or notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ”. 1 Jean 1. 1-3

  1. Cinq SensLa vue: “Les yeux fixés sur Jésus, le chef de la foi et celui qui la mène à l’accomplissement” (Hébreux 12. 2). Pour nous, croyants de la période de la grâce, fixer nos yeux sur Jésus, c’est considérer la foi du Seigneur Jésus Christ dans sa vie, afin de l’imiter.
  2. L’ouïe: “Bienheureux ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui la gardent” (Luc. 11. 28). C’est écouter la voix de Dieu qui se révèle à nous dans les Écritures et mettre en pratique ce qu’il nous dit.
  3.  L’odorat: “Tes parfums sont d’agréable odeur; ton nom est un parfum répandu” (Cantiques des cantiques 1. 3). Le parfum du nom de “Jésus” (Dieu Sauveur) se répand en grâce pour quiconque croit en lui. Ma marche et mes paroles répandent-elles “la bonne odeur de Christ” (2 Corinthiens 2. 15)?
  4. Le toucher: “Tous ceux qui le touchaient étaient guéris” (Marc 6. 56). On pense à la femme qui avait une perte de sang depuis douze ans et qui, s’approchant par-derrière, avait touché le bord du vêtement du Seigneur. Pierre ne comprend pas alors son Maître: “Maître, les foules te serrent et te pressent, et tu dis: Qui m’a touché?” (Luc. 8. 45). En effet, à ce moment-là, beaucoup l’avaient touché, mais une seule l’avait fait avec foi! Le Seigneur sait bien reconnaître notre «toucher de la foi».
  5.  Le goût: “Goûtez et voyez que l’Éternel est bon! Bienheureux l’homme qui se confie en lui” (Psaume 34. 8; voir aussi 1 Pierre 2. 3). Ce que nous avons déjà goûté de la bonté de notre Seigneur devrait nous stimuler à nous nourrir de plus en plus de lui.

Voyons, écoutons, sentons, touchons, goûtons l’amour de Jésus! Il transforme notre être tout entier.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , , | 2 Commentaires

Reconnaître ceux qui travaillent


“Nous vous prions, frères, de reconnaître ceux qui, parmi vous, travaillent, sont à la tête dans le Seigneur, et vous avertissent: estimez-les très-haut en amour à cause de leur œuvre”.  1 Thessaloniciens 5 v.12-13

"Que ... votre lumière brille devant les hommes afin qu'ils voient votre belle manière d’agir et qu’ainsi ils célèbrent la gloire de votre Père céleste." La Bible, Matthieu 5:16

"Que … votre lumière brille devant les hommes afin qu’ils voient votre belle manière d’agir et qu’ainsi ils célèbrent la gloire de votre Père céleste." La Bible, Matthieu 5:16

Lisez ces versets en pensant que les croyants de votre église / de votre entourage sont engagés avec vous dans une marche en terrain difficile. Parmi eux, “parmi vous”, et non au-dessus d’eux ni au-dessus de vous, il y a des frères qui ont une responsabilité particulière:

  1. Ceux qui travaillent. Heureusement qu’il y a des frères plus athlétiques ou mieux entraînés qui peuvent travailler pour les autres ou les aider à porter des charges trop lourdes! Peut-être disposent-ils de plus de temps libre, ou bien considèrent-ils leur service comme une activité prioritaire passant avant leur propre repos? Toujours est-il qu’ils encouragent, soutiennent, nourrissent les autres frères et sœurs, tout cela sur le plan spirituel, bien sûr, mais aussi dans le domaine matériel si le besoin s’en fait sentir.
  2. Ceux qui sont à la tête. On emploie fréquemment cette expression dans le sens: «être à la tête d’une entreprise», ce qui donne l’idée de hiérarchie et de domination. Mais ce n’est pas le cas ici: être à la tête, c’est marcher en tête de la colonne pour montrer le chemin. Il faut de la compétence pour cela: savoir lire les cartes (comprendre la Parole), s’appliquer à en suivre soi-même les explications, évaluer la capacité et les besoins du groupe. Il faut aussi rester en liaison avec le chef de la mission (Christ) qui conduit l’expédition.
  3. Ceux qui avertissent. Là encore le mot avertissement a pris une signification particulière: on reçoit un avertissement avant une sanction de la part de quelque supérieur. Rien de tel dans ce verset qui nous parle du bon conseil donné par un habitué de la route et qui en connaît les difficultés. Il considère comme un devoir d’amour de prévenir un équipier qui prend un raccourci douteux ou qui pense triompher aisément d’une difficulté.

Ces responsabilités peuvent être harassantes pour ceux qui les assument. Quel encouragement quand ils sentent, par l’affection de leurs compagnons, que “leur œuvre” est utile et appréciée !

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , | Poster un commentaire

Communion entre le Père et le Fils


“Jésus lui dit: Je suis depuis si longtemps avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe! Celui qui m’a vu a vu le Père; comment peux-tu dire, toi: Montre-nous le Père? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi? Les paroles que moi je vous dis, je ne les dis pas de par moi-même; mais le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les œuvres”.  Jean 14. 9, 10

1 Corinthiens 1:9Nous ne pouvons pas mesurer la qualité de la communion entre Dieu et Jésus. Ce qui nous en donne une idée, c’est quand notre Seigneur évoque sa relation avec son Père.

Jésus parle pour la première fois de cette relation quand, à l’âge de douze ans, il répond à ses parents: “Ne saviez-vous pas qu’il me faut être aux affaires de mon Père?” (Luc 2. 49). Puis au cours de son ministère public, il précise l’étendue de cette relation: c’est la volonté de son Père de donner la vie éternelle à quiconque croit dans le Fils (Jean 6. 40); Jésus connaît la grâce et l’amour de son Père envers les petits enfants (Matthieu 18. 10, 14); il parle de ce qu’il a vu chez son Père (Jean 8. 38); il honore son Père en lui obéissant et son Père le glorifie (Jean 8. 49).Il agit toujours en harmonie avec son Père, il reçoit tout de lui et se réjouit d’aller vers lui.

À Gethsémané, quand il entrevoit la juste colère de Dieu contre nos péchés, une colère qui va s’abattre sur lui, c’est à son Père qu’il demande qu’elle passe loin de lui. Toutefois, c’est pour glorifier son Père qu’il accepte d’être, sur la croix, abandonné de Dieu dans l’intimité duquel il était toujours resté. Enfin, l’expiation accomplie, il se retrouve avec son Père: “Père, entre tes mains je remets mon esprit” (Luc 23. 46).

De son côté, le Père proclame par deux fois du haut du ciel qu’il trouve son plaisir en son Fils bien-aimé; rien d’étonnant à cela puisque, comme homme ici-bas, le Fils reste dans une communion parfaite et ininterrompue avec lui: il est “le Fils unique, qui est dans l’intimité du Père” (Jean 1. 18). C’est pourquoi la gloire du Père a ressuscité l’homme Christ Jésus (Romains 6. 4) et lui a redonné la place qu’il avait auprès de lui avant que le monde existe (Jean 17. 5).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , | Poster un commentaire

Plus que vainqueur !


“Nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés”.
Romains 8. 37

"Sois vainqueur, monte sur ton char, défends la vérité, la douceur et la justice, et que ta main droite se signale par de merveilleux exploits!" la Bible, Psaume 45:5

"Sois vainqueur, monte sur ton char,
défends la vérité, la douceur et la justice,
et que ta main droite se signale par de merveilleux exploits!" la Bible, Psaume 45:5

Août 2004 : Grand Prix Automobile de Hongrie. Nouvelle victoire de Michaël Schumacher qui obtient ainsi un sixième titre mondial de Formule 1 bien avant la fin du championnat. Le lendemain, la presse est unanime pour louer le pilote et cette succession impressionnante de victoires. Un grand quotidien sportif titre: «Schumacher toujours vainqueur». Mais derrière ces exploits, sans vouloir minimiser la performance du pilote allemand, il y a la puissance financière d’un grand groupe automobile, il y a une voiture, des concepteurs, des ingénieurs, une direction sportive, une assistance… bref, la victoire est celle de toute une équipe!

Le croyant, lui, n’est pas, au regard des hommes «toujours vainqueur». Il connaît des difficultés (Romains 8. 35, 36). Cependant, dans ces circonstances, il regarde à Christ qui a remporté la victoire sur l’ennemi de nos âmes. Si le croyant se l’approprie par la foi, malgré ses difficultés, cette victoire le rend «plus que vainqueur». Elle lui donne aussi le moyen de rendre gloire à Dieu. Elle lui appartient, sans restriction ni condition:
Grâces à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ!” (1 Corinthiens 15. 57).

Le Fils de Dieu lui-même a connu toutes sortes d’épreuves et il en est sorti plus que vainqueur. Durant sa vie terrestre, le croyant endure aussi des épreuves, mène des combats, remporte des victoires spirituelles par celui qui l’aime, Jésus. Pour réaliser cette succession de victoires, cette course triomphante à travers les obstacles, le croyant possède en Christ les fondements de la victoire. Ils sont à sa disposition et la foi s’en empare: “C’est Christ qui est mort, qui est aussi ressuscité, qui est aussi à la droite de Dieu, qui aussi intercède pour nous!… dans toutes ces circonstances, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés” (Romains 8. 34, 37). “Tout ce qui est né de Dieu est victorieux du monde… Qui est celui qui est victorieux du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu?” (1 Jean 5. 4, 5).

Le coureur automobile, même pourvu d’une équipe des plus performantes, n’est pas à l’abri d’une défaillance mécanique de sa voiture qui peut le priver d’une victoire. Par contre, l’enfant de Dieu n’a pas à craindre la moindre défaillance de la part de son Dieu: “Il ne fait pas défaut” (Sophonie 3. 5), et c’est Dieu lui-même qui veut le mener de victoire en victoire, jusqu’à la fin, s’il garde confiance en lui.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , , | 1 commentaire

Entendre et écouter


“Écouter est meilleur que sacrifice, prêter l’oreille, meilleur que la graisse des béliers”. 1 Samuel 15. 22

"En vérité, en vérité, je vous le dis, Celui qui écoute ma parole et qui croit à celui qui m'a envoyé a la vie éternelle; il ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie." la Bible, Jean 5:24

"En vérité, en vérité, je vous le dis, Celui qui écoute ma parole et qui croit à celui qui m’a envoyé a la vie éternelle; il ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie." la Bible, Jean 5:24

Il y a une différence entre entendre et écouter. Entendre, c’est percevoir des sons, un acte indépendant de la volonté. Écouter, c’est prêter attention à ce que l’on entend et cela demande une participation personnelle.

Quand nous sommes à l’écoute de Dieu, c’est pour comprendre ce que Dieu nous dit et le mettre en pratique, c’est-à-dire lui obéir. C’est la raison pour laquelle, dans la Bible, écouter est souvent synonyme d’obéir, comme dans le verset du jour.

Nous trouvons la différence entre entendre et écouter dans la parabole du semeur (Luc 8. 5-15). Les quatre terrains représentent des personnes qui ont entendu la Parole. Celles des trois premiers ne l’ont pas écoutée et elle n’a pas pénétré en eux; celles du quatrième terrain l’ont reçue dans leur cœur: “Ce qui est dans la bonne terre, ce sont tous ceux qui, après avoir entendu la Parole, la retiennent dans un cœur honnête et bon” (v. 15).

La Bible donne plusieurs exemples de personnes qui, comme le roi Saül, ont entendu, mais n’ont pas écouté. Saül avait entendu le commandement de Dieu de détruire entièrement les Amalékites, mais il épargne leur roi Agag et il garde le butin pour, dit-il, le sacrifier à l’Éternel. Le prophète Samuel lui communique le verdict de Dieu: “Écouter est meilleur que sacrifice… Parce que tu as rejeté la parole de l’Éternel, il t’a aussi rejeté comme roi” (1 Samuel 15. 22, 23). Par contre, voici trois personnes qui ont entendu et écouté:

  1. Samuel disait, très jeune: “Parle, car ton serviteur écoute” (1 Samuel 3. 10).
  2. Lydie, la marchande de pourpre, “écoutait” quand Paul parlait aux femmes de Philippes assemblées au bord d’une rivière où les Juifs se réunissaient pour la prière. Alors, “le Seigneur lui ouvrit le cœur” (Actes 16. 14).
  3. Marie de Béthanie était en contact direct avec le Seigneur: “elle écoutait sa parole”, assise à ses pieds (Luc 10. 39).

Si nous écoutons comme ces trois personnes, il s’ensuivra le désir d’obéir à celui qui nous aura parlé.

Comme Samuel, disons avant d’ouvrir la Bible: «Parle, Seigneur, car ton serviteur écoute».
Comme Lydie, laissons Dieu ouvrir notre cœur pour recevoir sa Parole.
Comme Marie, écoutons Jésus pour recueillir ses enseignements.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , | 2 Commentaires

Venez, Prenez, Apprenez


“Venez à moi, vous tous qui vous fatiguez et qui êtes chargés, et moi, je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous, et apprenez de moi, car je suis débonnaire et humble de cœur; et vous trouverez le repos de vos âmes. Car mon joug est facile à porter et mon fardeau est léger”.
Matthieu 11. 28-30

"Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes." La Bible, Matthieu 11:29

Car mon joug est doux, et mon fardeau léger." La Bible, Matthieu 11:30

Ces trois impératifs déterminent toute la vie d’un chrétien.

Venez

Des leaders de toute espèce cherchent à attirer les hommes après eux. Pour mieux les enrôler, ils leur font des promesses qu’ils sont incapables de tenir.

Jésus, le Seigneur des seigneurs, nous demande de venir à lui. Son appel ne comporte pas de restrictions: “Vous tous”. Il accompagne son invitation d’une promesse que chacun peut expérimenter, quelles que soient ses circonstances: “Vous trouverez le repos de vos âmes”. Quel soulagement de pouvoir lui confier nos troubles, lui apporter notre fatigue, nous décharger de nos fardeaux!

Prenez mon joug sur vous

Le repos promis n’est pas un état d’inactivité. Après avoir été sauvés, nous découvrons que la foi n’est pas oisive: “Nous sommes son ouvrage, ayant été créés dans le Christ Jésus pour les bonnes œuvres que Dieu a préparées à l’avance, afin que nous marchions en elles” (Ephésiens 2. 10). Or Dieu ne confie jamais aux siens des tâches au-dessus de leurs forces. Le service qu’il nous propose est entrepris sous un joug nouveau. En effet, dans la Loi, il était interdit de mettre un bœuf et un âne sous le même joug, car leur différence de constitution les empêchait de labourer ensemble (Deutéronome 22. 10). Pour nous chrétiens, le Seigneur est là, proche de chacun de nous, pour nous aider dans notre travail: c’est lui qui partage le joug avec nous, qui marche à notre pas.

Apprenez de moi

En prenant le joug, nous nous mettons à l’école du Seigneur en restant tout à côté de lui. C’est un véritable privilège d’apprendre de lui. Il est un maître, humble de cœur, se mettant au niveau de ses élèves. Il nous forme avec douceur.

Si nous restons attachés à son joug, nous découvrirons que la charge que le Seigneur nous impose est plus légère parce qu’il la porte avec nous, et que la voie qu’il nous trace est la plus sûre, parce qu’il marche avec nous.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , , | 2 Commentaires

Résister


“Quant aux hommes méchants et aux imposteurs, ils iront de mal en pis, séduisant et étant séduits. Mais toi, demeure dans les choses que tu as apprises et dont tu as été pleinement convaincu: tu sais de qui tu les as apprises”. 2 Timothée 3. 13, 14

"C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu afin de pouvoir résister dans le jour mauvais et tenir ferme après avoir tout surmonté." La Bible, Ephésiens 6:13

"C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu afin de pouvoir résister dans le jour mauvais et tenir ferme après avoir tout surmonté." La Bible, Ephésiens 6:13

Il est dur de faire face à de violentes pressions, et même des menaces et des persécutions. Il est également difficile de résister au milieu ambiant quand la dégradation morale s’accentue insidieusement. Pour résister à la dégradation morale de son peuple et de ses chefs, le prophète Michée, il y a plus de vingt-sept siècles, n’avait qu’une ressource: se confier en Dieu, quoi qu’il arrive.

De nombreux croyants de toutes les époques ont résisté, restant fidèles à leur Dieu, au péril de leur vie. On connaît le mot «REGISTER» (résister, en vieux français), gravé sur la margelle d’un puits de la Tour de Constance par Marie Durand. Ce mot témoigne de la foi et de la détermination de cette femme, emprisonnée à l’âge de 18 ans. Sa captivité a duré 38 ans! Si nous ne sommes pas soumis à de semblables persécutions aujourd’hui, savons-nous résister aux influences pernicieuses qui nous assaillent?

L’apôtre Paul montre à Timothée que la conduite du chrétien doit être différente du comportement de la société dans laquelle il vit. Les injonctions qu’il lui donne sont:

Face au désir de s’enrichir: “Mais toi, homme de Dieu, fuis ces choses
(1 Timothée 6. 11).

Face à l’impiété: “Mais toi, tu as pleinement compris ma doctrine
(2 Timothée 3. 10).

Face à l’opposition: “Mais toi,… endure les souffrances, fais l’œuvre d’un évangéliste, accomplis pleinement ton service” (2 Timothée 4. 5).

Face aux faux enseignements: “Mais toi, demeure dans les choses que tu as apprises” (2 Timothée 3. 14).

Tenons bon! Résistons! Dans la confiance et la patience, nous sommes assurés de la victoire finale. L’apôtre Paul achève son dernier écrit par ces mots: “Le Seigneur me délivrera de toute œuvre mauvaise et me conservera pour son royaume céleste. À lui la gloire, aux siècles des siècles! Amen” (2 Timothée 4. 18).

P.a.S.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Tagué , , | Poster un commentaire