Une amorce de rupture


“Poursuivez la paix avec tous, et la sainteté, sans laquelle personne ne verra le Seigneur; veillant, de peur que quelqu’un ne manque de la grâce de Dieu; de peur que quelque racine d’amertume, poussant des rejetons, ne vous trouble”. Hébreux 12. 14, 15

"Cette faute aura pour vous le même effet qu'une fissure se produisant dans une haute muraille ; un renflement apparaît et soudain, d'un seul coup, survient l'effondrement." La Bible,  Ésaïe 30:13

« Cette faute aura pour vous le même effet qu’une fissure se produisant dans une haute muraille ; un renflement apparaît et soudain, d’un seul coup, survient l’effondrement. » La Bible, Ésaïe 30:13

Dans le domaine des matériaux, une amorce de rupture est une fissure imperceptible, mais qui rapidement peut se transformer en une rupture complète. Il suffit alors d’un rien, d’une manipulation sans précaution, d’un choc léger, pour qu’une pièce de valeur soit définitivement détruite. De la même façon, dans le domaine de la santé, une blessure d’apparence bénigne peut être à l’origine d’une infection généralisée.

Il en va de même dans les relations entre chrétiens. Des jalousies cachées, des amertumes, des rancœurs non jugées peuvent affecter durablement les relations entre frères et sœurs. Des paroles non contrôlées, des reproches faits sans amour peuvent avoir le même effet. La communion est troublée et l’action de l’Esprit est contrariée. Dans les cas les plus graves, ces dissensions peuvent dégénérer en rupture et en division.

Si chacun veille soigneusement à maintenir une relation vivante avec Christ, aucune “racine d’amertume” ne poussera des rejetons et produira du trouble. Mais un mauvais sentiment qui n’aurait pas été éliminé peut se développer et finalement produire de mauvais fruits. Soyons vigilants pour détecter le plus tôt possible ce qui, entre croyants, pourrait aboutir à de graves désordres, et même à des brèches irréparables. Que ne s’installe pas chez les croyants un esprit de parti, les uns disant: “Moi, je suis de Paul”, et d’autres: “Moi, je suis d’Apollos(1 Corinthiens 1. 12; 3. 4). N’oublions pas non plus que Satan s’emploie sournoisement à élargir la moindre fissure pour la transformer en une faille infranchissable. Ne lui donnons donc pas occasion d’atteindre ses objectifs qui sont toujours de désunir et de disperser. L’apôtre écrit solennellement aux Corinthiens: “Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus Christ, à parler tous le même langage: qu’il n‘y ait pas de divisions parmi vous; soyez parfaitement unis dans un même sentiment et dans un même avis” (1 Corinthiens 1. 10).

Fixer les yeux sur Jésus, se tenir près de lui, être imprégné de sa pensée et de son amour, c’est certainement le plus sûr moyen pour prévenir tout risque de rupture.

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Le Seigneur me fait-Il confiance ?


“Vous aussi, vous rendrez témoignage, parce que depuis le commencement vous êtes avec Moi”. Jean 15. 27

La Bible

(C’est une Parole de l’apôtre Paul)
La Bible

Nous parlons souvent de la confiance que nous devons mettre en Dieu: “Remets ta voie sur l’Éternel, et confie-toi en Lui” (Psaume 37. 5); “Confie-toi de tout ton cœur à l’Éternel, et ne t’appuie pas sur ton intelligence” (Proverbes 3. 5).

Mais le Seigneur nous fait-il confiance? Prenons 3 exemples dans les évangiles:

En confiant des tâches à ses disciples, le Seigneur n’a jamais douté de leur capacité à les accomplir ni de leur fidélité. Au contraire, il leur a fait une confiance totale. Il ne leur cache pas les épreuves qui les attendent (Jean 15. 16-25), mais il affirme qu’ils seront ses témoins malgré l’opposition (verset du jour). Leur force viendra de l’Esprit Saint qu’il a promis de leur envoyer (v. 26).

Dans une parabole, le Seigneur parle d’un “homme qui, s’en allant hors du pays, convoqua ses propres esclaves et leur confia ses biens: à l’un, il donna cinq talents; à un autre, deux; à un autre, un; à chacun selon sa propre capacité” (Matthieu 25. 14, 15). Cet homme très riche est une figure de notre Seigneur. Il fait confiance à tous ses serviteurs en leur remettant l’administration de ses biens, et il s’en va immédiatement hors du pays, sans les soumettre à une période d’essai (Matthieu 25. 14, 15).

Après sa résurrection, le Seigneur apparaît à ses onze disciples sur une montagne de Galilée. Même si certains ont des doutes et des hésitations à son sujet, ils lui rendent hommage. Pour dissiper leurs doutes, le Seigneur déclare que toute autorité lui a été donnée dans les cieux et sur la terre et il leur donne un ordre missionnaire permanent valable encore pour nous: “Allez donc et faites disciples toutes les nations, les baptisant pour le nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, leur enseignant à garder tout ce que je vous ai commandé” (Matthieu 28. 19, 20). Puis le Seigneur leur promet qu’il sera avec eux “jusqu’à l’achèvement du siècle”.

C’est à la fois un encouragement à Lui faire confiance et la démonstration que le Seigneur nous fait confiance puisque cette grande mission durera jusqu’à la fin du temps assigné.

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

S’attacher à Jésus seul


“(Jésus) prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il monta sur la montagne pour prier. Comme il priait, l’apparence de son visage devint tout autre, et son vêtement d’une blancheur resplendissante comme un éclair; et voici, deux hommes s’entretenaient avec lui: c’était Moïse et Élie qui, apparaissant en gloire, parlaient de sa mort qu’il allait accomplir à Jérusalem. Pierre et ceux qui étaient avec lui étaient accablés de sommeil; quand ils furent réveillés, ils virent sa gloire et les deux hommes qui se tenaient avec Lui”. Luc 9. 28-32

"... une nuée lumineuse les enveloppa. Et voici qu'une voix sortit de la nuée qui disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection. Écoutez-le ! »" La Bible, Matthieu 17:5

« … Une nuée lumineuse les enveloppa. Et voici qu’une voix sortit de la nuée qui disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. Écoutez-Le ! » » La Bible, Matthieu 17:5

Sur une montagne, le Seigneur apparaît à trois de ses disciples dans sa gloire de Fils de Dieu et parle avec Moïse et Élie. Devant cette vision magnifique, les trois disciples choisis par Jésus contemplent la gloire de celui qu’ils connaissent jusqu’à maintenant comme l’humble fils du charpentier de Nazareth. La gloire sans pareille de Jésus et celle des deux grands personnages qui parlent avec lui auraient dû, pensons-nous, les tenir en éveil. Ils auraient dû être attentifs au sujet de leur conversation: la mort de leur Maître dont la splendeur est alors si éblouissante! L’intensité de cette gloire dépasse probablement leur capacité humaine.

Pierre propose de faire trois tentes, mettant ainsi au même niveau Jésus, Moïse et Élie. C’est à cet instant que, de la nuée, signe de la présence de Dieu, retentit la voix: “Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-Le”.

Quand la nuée se dissipe, les disciples ne voient que “Jésus seul” (Matthieu 17. 8). Quel message pour eux! Moïse et Élie, dignes représentants de la Loi et des Prophètes, ont disparu pour faire place à une seule personne: Jésus Christ, le Fils de Dieu, qui reste avec eux (Marc 9. 8). C’est à lui seul qu’ils doivent s’attacher.

Quel message aussi pour nous! L’enseignement judaïque ordonnait aux hommes de respecter les commandements de Dieu afin d’obtenir sa faveur. Aujourd’hui, par la croix de notre Seigneur, Dieu a effacé l’obligation d’obéir à des ordonnances (Colossiens 2. 14). Il accorde sa faveur à quiconque croit.

Le Seigneur nous dit maintenant: «Vous possédez ma vie, et mon Esprit habite en vous. Votre conduite peut donc être en harmonie avec ce que vous êtes. Ne revenez pas en arrière!» Au contraire, “croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ” (2 Pierre 3. 18)!

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Marqué avec , , , , | 2 commentaires

Dieu est puissant !


“À celui qui a le pouvoir de vous garder sans que vous bronchiez et de vous placer irréprochables devant sa gloire, dans l’allégresse – au seul Dieu, notre Sauveur, par notre Seigneur Jésus Christ, gloire, majesté, force et pouvoir, dès avant tout siècle, et maintenant, et pour tous les siècles! Amen.” Jude 24, 25

L’exercice de la puissance de Dieu envers nous et en nous a pour origine son amour. C’est pourquoi elle suscite la louange, comme le montrent les citations suivantes:

Dieu peut faire infiniment plus que tout ce que nous demandons ou pensons: “À celui qui peut faire infiniment plus que tout ce que nous demandons ou pensons, selon la puissance qui opère en nous, à lui gloire dans l’assemblée dans le Christ Jésus, pour toutes les générations du siècle des siècles! Amen” (Ephésiens 3. 20, 21).

Dieu a le pouvoir de nous rendre forts selon l’Évangile: “À celui qui est puissant pour vous affermir selon mon évangile et la prédication de Jésus Christ… au Dieu qui seul est sage, par Jésus Christ, à lui la gloire éternellement! Amen” (Romains 16. 25-27).

Dieu nous rend capables d’accomplir tout service: “Que le Dieu de paix – qui a ramené d’entre les morts le grand Pasteur des brebis, dans la puissance du sang de l’alliance éternelle, notre Seigneur Jésus – vous rende accomplis en toute bonne œuvre pour faire Sa volonté, produisant en vous ce qui est agréable devant Lui, par Jésus Christ. À Lui soit la gloire aux siècles des siècles! Amen” (Hébreux 13. 20, 21).

Dieu nous établit sur un fondement inébranlable: “Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés à sa gloire éternelle dans le Christ Jésus, lorsque vous aurez souffert un peu de temps, vous rendra lui-même accomplis, vous affermira, vous fortifiera, et vous établira sur un fondement inébranlable. À lui la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen” (1 Pierre 5. 10, 11).

Au milieu des influences malsaines du monde et des médias qui nous environnent, Dieu est capable d’accomplir parfaitement ce que nous sommes incapables de faire, et de nous placer, pour l’éternité, “irréprochables devant sa gloire, dans l’allégresse”.

Appuyons-nous sans réserve sur Celui qui veut nous garder et nous introduire dans la jouissance éternelle de sa gloire.

À Lui toute la gloire par notre Seigneur Jésus Christ!

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Quatre Corinthiens discutent


"Préserve ta langue du mal et tes lèvres des paroles trompeuses" La Bible, Psaumes 34:14

« Préserve ta langue du mal et tes lèvres des paroles trompeuses » La Bible, Psaumes 34:14

— Sans aucune hésitation, moi je suis de Paul. Pensez-y un peu, mes frères, Paul est un Juif, de la tribu de Benjamin, la tribu prestigieuse du roi Saül. De plus, son père était un riche marchand de Tarse en Cilicie. Il a voulu donner à son fils la meilleure instruction religieuse et l’a envoyé auprès du grand rabbin Gamaliel, à Jérusalem même. Pharisien, zélé, il a été très respectueux des ordonnances divines. Plus encore, sa conversion à la foi chrétienne a été spectaculaire et il écrit des lettres qui ont de la force (2 Corinthiens 10. 10).

— Oui, mais sa présence personnelle est faible et sa parole est méprisable. Mes frères, venez plutôt écouter Apollos. Quelle éloquence, quelle puissance pour citer les Écritures!

— Vous ne comprenez rien, mes frères, Céphas leur est bien supérieur. Ni Paul, ni Apollos n’ont vu le Christ vivant sur la terre. Céphas, sachez-le, a marché avec lui trois ans et demi. Il a été témoin de ses miracles, de sa transfiguration, de ses souffrances et de sa glorieuse résurrection. Il a vécu la Pentecôte et a prêché aussitôt l’Évangile…

— Vous avez tout faux, mes frères. Moi, je n’ai pas besoin d’intermédiaires, je n’ai pas besoin de ces dons. Ce que le Christ a enseigné sur la terre me suffit…

Paul arrive.

– “Le Christ est-il divisé? Paul a-t-il été crucifié pour vous? ou avez-vous été baptisés pour le nom de Paul?” Ne mettez pas les apôtres sur le même plan que Christ!

– “Quand l’un dit: Moi, je suis disciple de Paul; et un autre: moi, d’Apollos, n’êtes-vous pas des hommes? Qu’est-ce donc qu’Apollos, qu’est-ce que Paul? Des serviteurs, par le moyen desquels vous avez cru, selon le don que le Seigneur a accordé à chacun d’eux. Moi, j’ai planté, Apollos a arrosé; mais c’est Dieu qui a donné l’accroissement. Ainsi, ni celui qui plante ne compte, ni celui qui arrose”.

– Pourquoi prenez-vous parti pour l’un contre l’autre? “Celui qui plante et celui qui arrose ne font qu’un”. Certes, il y a des différences entre nous, mais je vous le demande: “Qui met de la différence entre toi et un autre?” Vous me jugez, mais “celui qui me juge, c’est le Seigneur” (1 Corinthiens 1. 13; 3. 4-8; 4. 4, 7).

– Tous les dons sont nécessaires: “À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue de ce qui est utile” (1 Corinthiens 12. 7).

Il y a diversité de services, et le même Seigneur”.  1 Corinthiens 12. 5

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Le choix de Dieu: la grâce (3)


“Il lui dit: Quel est ton nom? Et il dit: Jacob. Et il dit: Ton nom ne sera plus appelé Jacob, mais Israël… Et Jacob appela le nom du lieu Péniel: car j’ai vu Dieu face à face, et mon âme a été délivrée”. Genèse 32. 27, 28, 30

Dans ce verset, Dieu rencontre Jacob à son retour au pays. Il accepte de reconnaître qui il est, en donnant son nom: Jacob, «celui qui supplante». En clair, il confesse être un usurpateur. Cette confession lui permet de recevoir son nouveau nom: Israël, «prince de Dieu». Cela prépare la rencontre difficile avec son frère pour laquelle il multiplie les présents (littéralement «la bénédiction»). En faisant ainsi, il reconnaît implicitement qu’il lui a «volé» cette bénédiction que Dieu lui a donnée. Dieu étant intervenu, il pourra regarder Ésaü en face et lui dire: “C’est pour cela que j’ai vu ta face comme si j’avais vu la face de Dieu” (Genèse 33. 10).

Jacob doit encore passer par une formation supplémentaire. Dieu lui dit: “Monte à Béthel… et fais-y un autel au Dieu qui t’apparut comme tu t’enfuyais devant la face d’Ésaü, ton frère” (Genèse 35. 1). Il met de l’ordre dans sa famille et répond à l’appel de Dieu: “Nous nous lèverons, et nous monterons à Béthel, et je ferai là un autel à Dieu qui m’a répondu au jour de ma détresse et qui a été avec moi dans le chemin où j’ai marché” (Genèse 35. 3). Ainsi Dieu a honoré sa promesse bien que Jacob n’ait pas eu une conduite permettant de la mériter.

Dieu peut lui confirmer la promesse faite à ses pères: “Le pays que j’ai donné à Abraham et à Isaac, je te le donnerai, et je donnerai le pays à ta semence après toi” (Genèse 35. 12).

Sa dernière étape le ramènera vers son père à Hébron. Isaac meurt (Genèse 35. 27-29), en laissant le flambeau de la promesse à un Jacob changé qui a appris à connaître Dieu pour lui-même. Jusqu’à sa mort, Dieu continuera de le former au travers de nombreuses épreuves.

La grâce a choisi Jacob, il s’est laissé transformer par elle et il est devenu un homme de foi. Quiconque accepte la grâce de Dieu peut être assuré qu’il ne le laissera pas et ne l’abandonnera pas, mais s’occupera de le former avec amour.

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Marqué avec , , , | Un commentaire

Le choix de Dieu: la grâce (2)


“L’Ange de Dieu me dit en songe:… Je suis le Dieu de Béthel… où tu me fis un vœu. Maintenant lève-toi, sors de ce pays, et retourne au pays de ta parenté… Et Rachel et Léa… lui dirent:… Et maintenant, fais tout ce que Dieu t’a dit”.  Genèse 31. 11, 13, 14, 16

La grâce souveraine de Dieu va de pair avec une formation pour transformer celui qui en est l’objet. Encore faut-il accepter cette école. Dans le cas de Jacob, la grâce attend patiemment qu’il se détourne de son cheminement initial. Pour cela, elle procède par étapes où alternent les circonstances contraires et les appels de Dieu.

À son départ de la maison de son père, il rencontre Dieu à Béthel alors qu’il fuit la colère de son frère. Nous avons vu précédemment combien cette rencontre l’avait effrayé, car il découvre une présence divine qu’il avait prise bien à la légère auparavant quand il complotait. Dieu lui fait une promesse: “Voici, je suis avec toi; et je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans cette terre-ci” (Genèse 28. 15). La bénédiction de Dieu lui est certes assurée, mais il doit passer par une discipline qui l’affermira dans sa foi.

Alors commence une longue période où Jacob travaille péniblement chez son oncle Laban. Ce dernier le trompe et lui fait revivre des circonstances pénibles qu’il avait lui-même auparavant imposées à son père. Cette longue épreuve permet à Jacob de changer intérieurement. Il prend conscience de la protection de Dieu quand Laban lui avoue qu’il lui a parlé dans un songe: “Garde-toi de parler à Jacob, ni en bien, ni en mal” (Genèse 31. 24). Jacob peut réaliser combien est réelle cette présence de Dieu. Il le reconnaît devant Rachel et Léa.

Après un silence de vingt ans, Dieu lui ordonne de retourner dans le pays de sa parenté. Il obéit à cet ordre et s’enfuit avec toute sa famille. Mais bien des problèmes restent à régler, notamment la réconciliation avec son frère. Aussi un profond travail doit-il se faire dans la conscience de Jacob. Dieu est fidèle pour accomplir en lui cette remise en ordre intérieure. C’est son œuvre en grâce.

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Le choix de Dieu: la grâce (1)


“(Jacob) dit: Certainement, l’Éternel est dans ce lieu, et moi je ne le savais pas. Et il eut peur, et dit: Que ce lieu-ci est terrible! Ce n’est autre chose que la maison de Dieu, et c’est ici la porte des cieux”. Genèse 28. 16, 17

La Bible
La Bible

Jacob fait partie des patriarches souvent cités dans l’Ancien Testament. Il représente une référence pour le peuple juif, car Israël est le nom que Dieu a donné à Jacob. Avec lui, la promesse faite à Abraham d’une postérité prend réellement corps. Ses douze enfants sont à l’origine des douze tribus d’Israël qui peupleront Canaan, le pays promis.

Mais on reste surpris que Dieu choisisse un homme tel que Jacob. Ce choix de Dieu illustre un aspect important de sa relation avec l’homme: sa grâce souveraine. C’est sur la base de sa seule grâce qu’il entre en relation avec l’homme, ce qui exclut tout mérite personnel.

Le nom qu’il reçoit à sa naissance affiche déjà son caractère: Jacob, «celui qui prend par le talon, qui supplante» (Genèse 25. 26). Son comportement le prouvera. Il obtient le droit d’aînesse qui, humainement ne lui revenait pas, en profitant d’un moment de faiblesse d’Ésaü, son frère aîné. Il l’échange contre un potage de lentilles (Genèse 25. 29-34).

Poussé par sa mère, Jacob vole la bénédiction paternelle, si importante dans cette famille choisie par Dieu pour fonder son peuple. Il déjoue la méfiance de son père Isaac, aveugle, ne craignant pas de prétendre que Dieu lui a donné le succès à la chasse (Genèse 27. 20). Pendant ce temps, sa mère avait tout simplement apprêté des chevreaux pris dans le troupeau pour satisfaire la gourmandise d’Isaac et l’inciter à prononcer sa bénédiction sur Jacob. Jacob a joué avec les choses de Dieu. Il a donc peur quand Dieu le rencontre à Béthel lors de sa fuite (verset du jour).

Ainsi ce ne sont pas les qualités morales de Jacob qui sont à la source du choix miséricordieux de Dieu, mais Sa grâce souveraine. Seulement, ce choix souverain, “l’élection de la grâce” (Romains 11. 5), entraînera pour Jacob une longue série d’exercices. Cela transformera ce fugitif terrifié par la présence de Dieu, en homme de foi. À la fin de sa vie, il est évident qu’un travail a été accompli en lui en profondeur: “Par la foi, Jacob mourant bénit chacun des fils de Joseph et adora, appuyé sur le bout de son bâton” (Hébreux 11. 21).

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Marqué avec , , , , | Un commentaire

Merveilleusement réglé


“Les cieux racontent la gloire de Dieu”. Psaume 19. 1

"Que tes œuvres sont nombreuses, Eternel ! Tu les as toutes faites avec sagesse. ..." La Bible, Psaume 104:24

« Que tes œuvres sont nombreuses, Eternel ! Tu les as toutes faites avec sagesse. … » La Bible, Psaume 104:24

Les transits de la planète Vénus (ses passages devant le Soleil, vus depuis la Terre) sont des phénomènes rares. Ils se produisent par paires, à 8 ans d’intervalle. On compte environ 2 passages par siècle de Vénus devant le Soleil. Il y en a eu au 19e siècle, mais aucun transit n’a eu lieu au cours du 20esiècle. La figure montre la trajectoire des transits de 1761 à 2012.

Ainsi le 8 juin 2004, les médias nous ont invités, munis de lunettes spéciales, à observer ce phénomène rare: la planète Vénus passant lentement, pendant 6 heures, devant le disque solaire. Vénus, qui est presque aussi grosse que la Terre, apparaissait comme un point noir sur le disque orange.
Ce transit était prévu depuis plusieurs décennies. Il s’est produit exactement le jour dit. Le suivant a eu lieu, le 6 juin 2012, huit ans après.

On ne peut être qu’en admiration devant une telle exactitude qui rend hommage au Créateur de l’univers. Il a tout ordonné avec une sagesse et une puissance infinies.
Pour montrer à Job sa petitesse, Dieu lui pose cette question: “Connais-tu les lois des cieux?” (Job 38. 33). Au fil des siècles, des savants, patients observateurs des phénomènes célestes, ont découvert, et découvrent encore ces “lois des cieux” qui régissent notre univers.

Avec les anciens d’Apocalypse 4, donnons gloire au Créateur: “Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance; car c’est toi qui as créé toutes choses, et c’est à cause de ta volonté qu’elles étaient et qu’elles furent créées” (v. 11).

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

La double condition pour vivre


“Après que Jean eut été livré, Jésus vint en Galilée; il prêchait l’Évangile de Dieu et disait: Le temps est accompli et le royaume de Dieu s’est approché: repentez-vous et croyez à l’Évangile”. Marc 1. 14, 15

"A celui qui nous aime, qui nous a délivrés[a] de nos péchés par son sang, 6 et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu[b] son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen!" La  Bible, Apocalypse 1:5-6

« A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen! » La Bible, Apocalypse 1:5-6

Jésus commence son ministère. Le temps est accompli, le jour du salut est arrivé, le Roi apparaît, le royaume est proche! Marc résume la prédication de Jésus Christ par cette expression: l’Évangile du royaume de Dieu, c’est-à-dire la bonne nouvelle du salut dont Dieu est l’auteur. Comment entrer dans ce royaume, comment s’approprier les dons gratuits de l’Évangile?

Se repentir et croire, voilà la double condition, entière et suffisante, pour être sauvé! C’est se détourner de ses péchés pour embrasser par la foi tous les trésors de grâce qu’offre l’Évangile. Par la repentance, nous rendons gloire à Dieu, le Créateur, que nous avons offensé par nos péchés. Par la foi, nous donnons gloire au Rédempteur, venu dans ce monde pour nous sauver.

Cette double condition pour vivre a trouvé sa réalisation à Golgotha: “L’un des malfaiteurs qui étaient crucifiés l’injuriait en disant: N’es-tu pas le Christ, toi? Sauve-toi toi-même, et nous aussi. Mais l’autre lui répondit et le reprit: Tu ne crains pas Dieu, toi? Car tu es sous le même jugement. Pour nous, nous y sommes justement, car nous recevons ce que méritent les actes que nous avons commis; mais celui-ci n’a rien fait de mal. Et il disait à Jésus: Souviens-toi de moi, Seigneur, quand tu viendras dans ton royaume” (Luc 23. 39-43).

Un des deux malfaiteurs crucifiés éprouve le sentiment de sa culpabilité devant Dieu et les hommes. Il reconnaît que son châtiment est mérité, mais que Jésus, lui qui n’a rien fait de mal, a été condamné à tort. Il supplie le Seigneur de se souvenir de lui. Cet homme a compris que Jésus ressuscitera et régnera finalement sur le monde. Il croit dans une vie à venir. Jésus répond au repentir et à la foi du malfaiteur en lui donnant l’assurance qu’il sera avec lui dans le paradis le jour même.

Cet exemple illustre, comme aucun autre, la réponse que Jésus attend de ceux qu’il invite: “Le temps est accompli, et le royaume de Dieu s’est approché: repentez-vous et croyez à l’Évangile”.

P.a.S

Si un de ces versets t’a touché, raconte ce qu’il a produit dans ta vie, ici.

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.

Contact

Publié dans Plaire au Seigneur | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire