Psaume 58


1 Est-ce que vraiment la justice se tait ? Prononcez-vous ce qui est juste ? Vous, fils des hommes, jugez-vous avec droiture ?
2 Bien plutôt, dans le cœur, vous commettez des iniquités ; dans le pays, vous pesez la violence de vos mains.
3 Les méchants se sont égarés dès la matrice ; ils errent dès le ventre, parlant le mensonge.
4 Ils ont un venin semblable au venin d’un serpent, comme l’aspic sourd qui se bouche l’oreille,
5 Qui n’entend pas la voix des charmeurs, du sorcier expert en sorcelleries.
6 O Dieu ! dans leur bouche brise leurs dents ; éternel ! arrache les grosses dents des jeunes lions.
7 Qu’ils se fondent comme des eaux qui s’écoulent ! S’il ajuste ses flèches, qu’elles soient comme cassées !
8 Qu’ils soient comme une limace qui va se fondant ! Comme l’avorton d’une femme, qu’ils ne voient pas le soleil !
9 Avant que vos chaudières aient senti les épines, vertes ou enflammées, le tourbillon les emportera.
10 Le juste se réjouira quand il verra la vengeance ; il lavera ses pieds dans le sang du méchant.
11 Et l’homme dira : Certainement il y a un fruit pour le juste, certainement il y a un Dieu qui juge sur la terre.