Esaïe 15


1 Oracle sur Moab. La nuit même où elle est ravagée, Ar Moab est détruite ! La nuit même où elle est ravagée, Kir Moab est détruite !…
2 On monte au temple et à Dibon, Sur les hauts lieux, pour pleurer ; Moab est en lamentations, sur Nebo et sur Médeba : Toutes les têtes sont rasées, Toutes les barbes sont coupées.
3 Dans les rues, ils sont couverts de sacs ; Sur les toits et dans les places, Tout gémit et fond en larmes.
4 Hesbon et Élealé poussent des cris, On entend leur voix jusqu’à Jahats ; Même les guerriers de Moab se lamentent, Ils ont l’effroi dans l’âme.
5 Mon cœur gémit sur Moab, Dont les fugitifs se sauvent jusqu’à Tsoar, Jusqu’à Églath Schelischija ; Car ils font, en pleurant, la montée de Luchith, Et ils jettent des cris de détresse sur le chemin de Choronaïm ;
6 Car les eaux de Nimrim sont ravagées, L’herbe est desséchée, le gazon est détruit, La verdure a disparu.
7 C’est pourquoi ils ramassent ce qui leur reste, Et ils transportent leurs biens au delà du torrent des saules.
8 Car les cris environnent les frontières de Moab ; Ses lamentations retentissent jusqu’à Églaïm, Ses lamentations retentissent jusqu’à Beer Élim.
9 Les eaux de Dimon sont pleines de sang, Et j’enverrai sur Dimon de nouveaux malheurs, Un lion contre les réchappés de Moab, Contre le reste du pays.

Publicités