Le bonheur


“Celui-ci (un enfant mort-né) vient dans la vanité, et il s’en va dans les ténèbres, et son nom est couvert de ténèbres ; et aussi il n’a pas vu et n’a pas connu le soleil : celui-ci a plus de repos que celui-là. Et s’il (le riche qui court après d’autres biens) vivait deux fois mille ans, il n’aura pas vu le bonheur : tous ne vont-ils pas en un même lieu ?” Ecclésiaste 6. 4-6

« Tu me fais connaître le sentier de la vie; il y a d’abondantes joies dans ta présence, un bonheur éternel à ta droite. » La Bible, Psaume 16:11

Comme tous les hommes, Salomon, l’auteur de ces versets, a recherché le bonheur sur la terre, “sous le soleil” (v.12) . Il l’a poursuivi dans tous les domaines, mais ne l’a pas trouvé malgré la possibilité qu’il avait de s’offrir tout ce qu’il désirait.

Pourquoi ? Parce que l’homme est une créature : Dieu l’a créé pour Lui. Aussi long­temps que l’être humain vit sans relation avec son Créateur et que ses pensées n’ont pour centre que lui-même, un homme pécheur, il est en complète discordance avec la destinée que lui a fixée l’auteur de l’univers. Il poursuit le bonheur, mais ne rencontre que la frustration, car à peine a-t-il atteint un de ses buts qu’il en constate la vanité et doit s’en fixer un autre. Il recherche intensément la satisfaction de ses désirs, mais le péché a gâté toute la création et tous les plaisirs qu’il peut y trouver sans Dieu ont un arrière-goût amer.

L’homme court après la sécurité matérielle, mais quand il pense l’avoir atteinte, la peur de la mort l’empêche d’en jouir. Il se fabrique des certitudes en se forgeant une vision du monde et en se persuadant qu’elle est exacte, mais quelque chose en lui crie que ce repos est artificiel et illusoire.

À nous, ses enfants, Dieu ne demande pas de poursuivre le bonheur. Il nous l’a donné en Jésus Christ : sa vie, sa paix, sa joie sont à nous. Ce que Dieu donne, Il le donne parfaitement et pour toujours. Nous pouvons jouir de ses dons, même en traversant les plus grandes épreuves ou les terribles souffrances du martyre.

Dieu nous propose d’apprécier ses dons chaque jour davantage pour que notre gra­titude et notre joie fassent envie à ceux qui nous entourent. Ils s’apercevront vite alors que la source de notre joie n’est pas dans la réussite matérielle ou dans les circonstances agréables, mais dans la connaissance d’une personne : le Seigneur Jésus.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.