Son étoile


“Où est le roi des Juifs qui a été mis au monde ? Car nous avons vu son étoile en orient et nous sommes venus Lui rendre hommage”. Matthieu 2. 2
“Je regarde tes cieux… et les étoiles que Tu as disposées”. Psaume 8. 3

« … Attendant que la lumière du jour paraisse et que l’étoile du matin éclaire vos cœurs. » La Bible, 2 Pierre 1:19

Beaucoup d’astronomes, dont l’illustre Kepler, ont pris très au sérieux l’apparition de « l’étoile de Bethléem  ». Ils ont même consulté les plus anciennes archives chinoises pour essayer de dater ce phénomène unique. Leurs conclusions sont intéressantes, mais ne sont… que des hypothèses.

Les mages, eux, à l’apparition de cette étoile, ont su de quoi il s’agissait : le roi des Juifs était né. Connaissaient-ils la prophétie de Balaam relative à “l’étoile qui surgirait de Jacob” (Nombres 24. 17) ? Connaissaient-ils les indications précises de l’ange Gabriel concernant le temps de la venue du “Messie” révélées à Daniel (Daniel 9. 25) ? Estimaient-ils que, selon cette prophétie, “l’accomplissement du temps” était arrivé (Galates 4. 4) ? La Parole de Dieu ne le précise pas. Mais, à l’apparition de l’étoile, ils se sont mis en route, avec des cadeaux dignes, à leurs yeux, du roi auquel ils allaient rendre hommage.

À Jérusalem à la naissance de Jésus, à part Anne et Siméon, Elisabeth et Zacharie et “ceux qui attendaient la délivrance” (Luc 2. 38), il n’y a aucune réaction des principaux sacrificateurs, ni des scribes, ni des pharisiens ! Il faut l’arrivée des mages, un peu plus tard, pour provoquer des questions et, au lieu de se réjouir, toute la ville est troublée. On le comprend : ils apprennent que le Messie est né par des Orientaux qui arrivent, guidés par “son étoile” !

Que notre Dieu est grand et puissant ! Le peuple d’Israël, à qui ses oracles avaient été confiés (Romains 3. 2), aurait dû savoir où et quand le Christ naîtrait (Michée 5. 2). Mais, assujetti aux Romains, exploité par Hérode, égaré par les pharisiens, il avait perdu de vue la venue de son Messie. Du coup, il ignorait sa naissance. Pourtant le Fils de Dieu ne resterait pas sans l’hommage dû à sa divine royauté. Dieu, par l’apparition d’une étoile qu’il fait luire souverainement, instruit les mages de la naissance du Christ et les conduit à Bethléem.

Aujourd’hui aussi, le monde ignore Jésus. Cependant, sujet “d’une très grande joie” (Matthieu 2. 10), l’adoration du Fils par les chrétiens s’exprime désormais dans le monde entier. Dieu y veille et y veillera “jusqu’à ce qu’il vienne” (1 Corinthiens 11. 26), malgré l’indif­férence, malgré l’hostilité !

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.