Reprendre les mesures


“Saul se fortifiait de plus en plus et confondait les Juifs qui demeuraient à Damas, en démontrant que Jésus était le Christ… Arrivé à Jérusalem, (Saul) cherchait à se joindre aux disciples ; mais tous le craignaient, ne pouvant pas croire qu’il était disciple”. Actes 9. 22, 26

« À chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ. » La Bible, Ephésiens 4:7

Quand on confectionne des habits sur mesure, il est impensable que le tailleur ne reprenne pas, chaque fois, les mesures. Et le tailleur a raison ! Il ne peut pas se fier aux mesures précédentes, car elles changent, à cause des variations de poids et de taille. S’il ne prend pas cette précaution, le vêtement, aussi réussi soit-il, ne sera pas ajusté.

À Jérusalem, Saul avait une solide réputation d’ennemi des chrétiens car, avant sa conversion, il “ravageait l’assemblée : il pénétrait dans les maisons, et, traînant hommes et femmes, il les livrait pour être jetés en prison” (Actes 8. 3). Et de nombreux chrétiens vivaient dans la terreur de ce fanatique. Ce même homme frappait maintenant à leur porte pour se joindre à eux. En vain : “tous le craignaient”. On comprend qu’ils aient fait preuve de prudence. Mais la suite montre qu’ils ont manqué de clairvoyance : ils ont négligé « de reprendre ses mesures ». Barnabas, lui, fidèle à sa renommée de fils de consolation, prend les « nouvelles mesures » de Saul. Il l’accueille et constate qu’il a vraiment changé. Il le mène aux apôtres, raconte sa conversion et rapporte le témoignage courageux qu’il a rendu à Damas. Résultat ? “Dès lors (Saul) était avec eux à Jérusalem, il allait et venait et parlait avec assurance au nom du Seigneur” (Actes 9. 28). Et les disciples le sauvent même de nouveaux dangers (v. 29, 30) !

Pour nous le problème est celui-ci : quand nous avons jugé quelqu’un comme méchant, nous avons de grandes difficultés à penser qu’il puisse changer en bien, par mé­connaissance de soi-même et de la grâce de Dieu. En principe, nous savons que le Saint Esprit peut changer le coeur le plus endurci. Mais pour cette personne qui m’a fait un tort considérable, cela me paraît impossible aujourd’hui ! Je la tiens toujours pour ce qu’elle était, même si elle ne l’est plus. Et voici qu’elle s’annonce chez moi pour en parler ! Vais-je refuser l’entrevue ou au contraire « reprendre ses mesures » et… lui pardonner ?

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.