Le message de Melchisédec


“Melchisédec, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin, (or il était sacrificateur du Dieu Très haut) ; et il le bénit, et dit : Béni soit Abram de par le Dieu Très haut, possesseur des cieux et de la terre !” Genèse 14. 18, 19

« … D’après la signification de son nom, Melchisédek est d’abord roi de justice; ensuite il est roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix. » La Bible, Hébreux 7:2

À la suite d’un conflit politique régional, Lot est emmené captif avec le roi de Sodome, ville dans laquelle il avait élu domicile. Aussitôt averti, son oncle Abram intervient avec ses hommes et remporte une grande victoire qui permet aux vaincus de retrouver la liberté.

On comprend qu’Abram apparaisse comme un « héros » et soit l’objet d’attentions, notamment de la part du roi de Sodome qui veut le récompenser à sa manière : “Donne-moi les personnes, et prends les biens pour toi” (Genèse 14. 21). Il veut bien abandonner le butin, mais surtout pas les personnes !

C’est alors que Melchisédec (« roi de justice »), le roi de Salem (« roi  de paix »), intervient. Il rappelle à Abram qui est Dieu : le “possesseur des cieux et de la terre”. Il lui rappelle aussi que c’est Dieu qui est à l’origine de sa victoire : “Béni soit le Dieu Très haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains !” (v. 20).

En entendant cette bénédiction, Abram reconnaît en Melchisédec un sacrificateur du vrai Dieu. Aussitôt il lui offre, à ce titre, et par là à Dieu lui-même, la dîme de tout le butin (v. 20). En revanche, il refuse le marché du roi de Sodome à qui il n’envie rien : “J’ai levé ma main vers l’Éternel… si, de tout ce qui est à toi, je prends quoi que ce soit…” (v. 22, 23).

L’auteur de l’épître aux Hébreux cite Melchisédec comme type de notre Seigneur, notre grand souverain sacrificateur à perpétuité (Hébreux 7). Ses titres (« roi de justice », « roi de paix »), l’absence de toute généalogie, sa brusque apparition sur la scène ainsi que son rôle auprès d’Abram, créent la ressemblance avec le Fils de Dieu.

Ce service de Melchisédec illustre ce que fait notre Seigneur pour chacun de nous : il sympathise à nos infirmités, prévient nos chutes, car il a connu lui-même les tentations de la vie sur terre. Aussi “approchons-nous… avec confiance du trône de la grâce, afin de recevoir miséricorde et de trouver grâce, pour avoir du secours au moment opportun” (Hébreux 4. 16).

À travers ce récit nous mesurons mieux comment notre Seigneur nous accompagne dans la vie.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.