Déguise-toi !


“Jéroboam dit à sa femme : Lève-toi, je te prie, et déguise-toi… et va-t’en à Silo ; voici, là est Akhija, le prophète”. 1 Rois 14. 2

« Celui qui éprouve de la haine se déguise avec ses paroles, et il cache au fond de lui la tromperie. » La Bible, Proverbes 26:24

Jéroboam donne un conseil bien étrange à sa femme : se déguiser pour consulter le pro­phète au sujet de leur fils malade ! Ce couple ne connaissait-il pas le vrai Dieu pour s’ap­procher de lui dans l’épreuve ?

Jéroboam, premier roi des dix tribus après la division d’Israël, s’est détourné de Dieu pour se tourner vers les idoles. Comme il ne vit pas devant Dieu, il est mal à l’aise à l’idée d’aller vers son messager Akhija. C’est pourquoi il propose un déguisement. Peine perdue, car toutes choses sont nues et découvertes devant Dieu (lire la suite du ch. 14).

De même, le déguisement de Saül, pour aller voir une femme qui invoquait les esprits, ne lui avait pas mieux réussi (1 Samuel 28). Celui d’Achab, à la bataille de Ramoth de Ga­laad, ne lui a pas permis de rester en vie (1 Rois 22. 29-38).

Quelqu’un qui se déguise cherche à être un autre. Son apparence nouvelle ne permet pas de le reconnaître. Il cache ce qu’il est habituellement. Certes, cela peut être un jeu pour des enfants, mais pour des adultes, les tristes exemples précédents sont un avertissement. C’est ainsi que Dieu a dit à son peuple : “La femme ne portera pas d’habit d’homme, et l’homme ne se vêtira pas d’un vêtement de femme ; car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Éternel” (Deutéronome 22. 5). Indépendamment de toute tradition vestimentaire, un habillement qui ne permet pas de distinguer entre un homme et une femme est à proscrire absolument. D’ailleurs, les carnavals, défilés déguisés qui durent parfois plusieurs jours dans certaines régions, tournent souvent à la débauche.

Mais parfois on se déguise au sens figuré, c’est-à-dire moralement. N’y a-t-il pas au fond du coeur le désir permanent de paraître autre que ce qu’on est ? Plus riche, plus pauvre, plus spirituel, même plus humble, plus pieux… C’est l’hypocrisie des pharisiens que le Seigneur Jésus condamne (Matthieu 23).

Certes, nous n’avons pas à tout dévoiler sans discernement, mais ne vivons pas avec un masque devant nos frères et soeurs. Le secret pour être vrai est de vivre d’abord dans la lumière de Dieu.

Le dernier mot est à Paul : “Ce qui fait notre gloire, en effet – comme en témoigne notre conscience – c’est que nous nous sommes conduits dans le monde, et plus encore envers vous, avec une droiture et une sincérité de Dieu, non pas avec une sagesse char­nelle, mais par la grâce de Dieu” (2 Corinthiens 1. 12).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.