Avez-vous peur du vide ?


“Ouvre ta bouche toute grande, et je la remplirai”. Psaume 81. 10

Dans le courrier des lecteurs d’un magazine populaire, on pouvait lire ceci : « La vie est étrange. Un jour, en vous levant, vous vous demandez quel est le but de votre vie. Vous contemplez ceux qui vous sont chers, et vous vous sentez bien seul. Ce n’est pas la faute de votre conjoint que vous aimez toujours, c’est la faute de la vie. Pourquoi ce vide intérieur alors que nous sommes entourés de tout ce monde ? Merci d’avance à ceux qui m’aideront à trouver des réponses ».

Il y a, dans ce cri, une lucidité et une sincérité qui touchent. Mais avons-nous une réponse à apporter à ce lecteur angoissé ? Voici celle d’un autre homme qui a fait une expérience complètement différente.

En février 1990, Kristen Skjeldal, un skieur inconnu d’un petit village de la Norvège, remporte deux médailles d’or aux championnats de ski de fond. Du jour au lendemain, il devient un héros national. Il se dit chrétien et tous les journaux montrent la photo de ce champion en train de lire sa Bible. Aux journalistes qui lui demandent quelles sont ses ambitions, il déclare : « Le plus important pour moi est que tous les hommes soient sauvés. Ce que j’ai appris lorsque j’étais enfant reste aujourd’hui encore la base de ma foi. Mais lorsque j’ai grandi, j’ai dû prendre ma propre décision. J’avais suivi mes parents, mais on ne peut pas vivre toute une vie avec la foi de ses aînés. Jésus prend soin de moi. Il ne m’a jamais abandonné. Il me donne tant ! Sans lui ma vie serait vide. Bien sûr, on peut vivre sur cette terre sans croire au Christ. Beaucoup le font, mais en ce qui me concerne, je crois à la vie éternelle dans le ciel. Et celle-ci ne peut être obtenue que par la foi en Jésus Christ. Personne ne la mérite, mais Dieu nous l’offre comme un don. À nous de la saisir. »

Quel témoignage ! La gloire éphémère de ses victoires sportives est pour lui secon­daire. Ce qui remplit son coeur et sa vie, c’est une Personne connue et aimée, c’est Jésus Christ. Devant le monde incrédule et étonné, il l’a confessé comme son Sauveur person­nel.

Laquelle de ces deux expériences voulons-nous faire ? Celle de ce lecteur désabusé sans Christ, ou celle de ce champion norvégien pour qui Jésus est tout, pour le présent et pour l’éternité ?

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.