Admiration – Adoration


““Ils furent saisis d’une grande admiration”. Marc 5. 42
“… afin que vous soyez dans l’admiration”. Jean 5. 20

Nous avons certainement tous été en admiration devant la voûte céleste étoilée, devant un coucher ou un lever de soleil, devant une belle fleur ou la beauté d’un visage…

Plus encore, le Saint Esprit voudrait entretenir chez les croyants l’admiration pour Jésus Christ. Il est l’incomparable Fils de Dieu venu dans le monde, Emmanuel, Dieu avec les hommes. C’est sa vie parmi eux ; la soumission à ses parents, convenable à son jeune âge ; c’est ensuite son travail de charpentier, tout en restant aux affaires de son Père (Luc 2. 49) ; c’est enfin son ministère public commencé par la victoire sur le diable, se poursuivant dans la puissance de l’Esprit. Il parle comme personne n’a parlé, il aime comme personne n’a aimé ; il dénonce le péché, mais attire le pécheur, pardonne aux repentants, console les souffrants… Finalement, il donne sa vie sur une croix à la place des coupables, mais ressuscite glorieusement au matin de Pâques. Tout dans la vie de l’homme Christ Jésus force l’admiration. Aussi a-t-il reçu l’hommage de ceux qui ont cru en Lui. Tels les mages (Matthieu 2. 11), un chef de synagogue (9. 18), les disciples (14. 33), une Cananéenne (15. 25), la mère de Jacques et Jean (20. 20), des femmes (28. 9), les onze disciples (28. 17)… Nous aussi, en contemplant la personne et l’oeuvre du Seigneur Jésus, nous sommes remplis d’admiration et conduits à l’adoration.

Après l’enlèvement de l’Église, les hommes conduits par le diable s’établiront un chef suprême appelé “la bête” (Apocalypse 13. 1 ; 17. 8, 11). Son pouvoir sera d’origine satanique : le diable lui donnera “sa puissance et son trône, et un grand pouvoir” (13. 2). L’Esprit de Dieu ajoute : “La terre tout entière (cela est possible maintenant grâce à la télévision ou à Internet) était pleine d’admiration pour la Bête. Et ils rendirent hommage au Dragon… ils rendirent hommage à la Bête” (v. 3, 4).

Ces scènes futures, terribles, ont une portée solennelle pour nous aujourd’hui, spé­cialement pour les jeunes. Les dieux du stade, les idoles de la chanson, du show business ou du pouvoir forcent parfois l’admiration. Mais attention ! De l’admiration à l’adora­tion, il n’y a qu’un pas que Satan voudrait nous faire franchir. Veillons à réserver notre adoration à notre Seigneur Dieu seul.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.