L’Écriture


“L’Éternel dit à Moïse : Écris ces paroles ; car, selon la teneur de ces paroles, j’ai fait alliance avec toi et avec Israël”. Exode 34. 27
“Ce que tu vois, écris-le dans un livre et envoie-le aux sept assemblées…” Apocalypse 1. 11

« Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour
corriger, pour instruire dans la justice » La Bible, 2 Timothée 3:16

Autrefois, dans de nombreuses cultures, des personnes formant une classe à part veillaient à l’observation des rites religieux, car elles prétendaient détenir les secrets de la nature. Elles refusaient toute écriture dans le domaine du sacré, sous prétexte que l’écrit tue. Selon elles, la transmission orale du savoir traditionnel était plus vivante, car les choses sacrées sont mouvantes ; rien n’est permanent. Cela leur permettait de se garantir le monopole et la maîtrise de la connaissance. Aujourd’hui encore, les sorciers animistes utilisent la même méthode. Elle leur permet de dominer les âmes en les maintenant dans la peur et la dépendance.

Mais Dieu qui est amour a voulu révéler par écrit son propos envers Christ et l’ensemble de ses voies envers l’homme, c’est-à-dire tout ce que nous devons savoir pour le connaître et nous connaître. Dieu ordonne à Moïse, le premier écrivain de la Parole de Dieu, d’écrire ce qu’il a entendu. Dans l’Apocalypse, le dernier livre de la Bible, l’apôtre Jean entend la voix du Fils de l’homme qui lui ordonne d’écrire les visions qu’il a reçues. Quel amour de la part de Dieu ! Il a fait mettre par écrit sa Parole et la laisse à l’examen des hommes. Certains l’ont tordue, d’autres l’ont brûlée, mais “l’Écriture ne peut être anéantie” (Jean 10. 35) parce que “la Parole du Seigneur demeure éternellement”. Elle est “vivante et permanente” (Esaïe 40. 8 ; 1 Pierre 1. 23, 25). D’autres l’ont acceptée comme ce qu’elle est réellement, c’est-à-dire la Parole de Dieu. Pourquoi l’ont-ils reçue comme telle ? Parce qu’elle a agi dans leur âme avec puissance. La Parole de Dieu porte en elle le témoignage de ce qu’elle est vraiment.

Tout lecteur ou auditeur peut aujourd’hui en prendre connaissance par lui-même sans passer par un intermédiaire : les Béréens examinaient chaque jour les Écritures pour voir si ce que Paul leur annonçait était juste (Actes 17. 11). Mais il ne suffit pas d’entendre la Parole, de la lire ou de l’étudier ; il faut l’accepter comme Parole de Dieu, par un acte de foi dans l’être intérieur, sinon elle ne sert à rien (Hébreux 4. 2).

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.