Deux blessés


“Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho ; et il tomba aux mains de brigands qui, après l’avoir dépouillé et accablé de coups, s’en allèrent, le laissant à demi mort”.
Luc 10. 30

“Un homme avait deux fils ; le plus jeune… partit pour un pays éloigné… Il commença à être dans le besoin… mais personne ne lui donnait rien… Je péris ici de faim !”
Luc 15. 11-17

« Il était meurtri pour nos péchés, et frappé pour nos iniquités; le châtiment qui nous apporte la paix est tombé sur Lui, et par sa meurtrissure nous avons la guérison. » La Bible, Esaïe 53:5

On est émerveillé de la façon dont Jésus enseignait ceux qui l’écoutaient. Nous sommes de ceux-là aujourd’hui. Par des récits simples, si vraisemblables, il nous montre la condition de l’homme pécheur et l’intervention en miséricorde de Dieu.

L’histoire du voyageur, dépouillé et “accablé de coups”, est l’image poignante de l’homme victime. Il descendait de Jérusalem à Jéricho quand des voleurs l’ont agressé. Mais qui sont ces voleurs qui, de tout temps, s’attaquent à l’homme ? C’est d’abord le diable. Il est l’ennemi de l’homme dès le commencement. Il ne cherche qu’à voler, tuer, et détruire l’oeuvre de Dieu (Jean 10. 10) : voler à Dieu le coeur de l’homme, détruire le corps et l’âme. Poussés par Satan, les hommes deviennent aussi ennemis les uns des autres. Ils se blessent mutuellement de bien des manières.

Dans cette situation dramatique, désespérée de l’homme victime, Jésus apparaît tel le bon Samaritain. Il soigne le pauvre homme, le prend totalement en charge, le libère de l’ennemi… Cela nous parle des divers aspects de notre salut en Jésus-Christ.

Avec l’histoire du plus jeune fils qui s’en va et tombe dans la déchéance morale, Jésus présente le côté de l’homme responsable de son propre état.

Lui aussi est profondément blessé ; mais il ne peut s’en prendre qu’à lui. La repentance et la foi le conduisent au Père qui l’accueille dans sa grâce miséricordieuse.

Autour de nous, il y a encore aujourd’hui ces deux catégories de blessés. Jésus a nettement distingué les deux pour nous enseigner l’activité divine dans l’un et l’autre cas. Mais, dans la réalité, ces deux types de blessures atteignent souvent le même individu.

Il est important que nous soyons attentifs à l’enseignement de Jésus pour avoir une attitude adaptée envers ces blessés : certaines plaies réclament des soins, d’autres néces­sitent la repentance.

P.a.S

Si tu veux réagir ou poser une question, clique sur l’enveloppe.Contact

Cet article, publié dans Plaire au Seigneur, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.