Huit leçons afin d’être prêts pour l’avenir


Le monde a changé et changera toujours plus rapidement. Tout sera de plus en plus ébranlé, afin que ce qui est inébranlable soit mis en évidence. Si nous sommes également ébranlés, c’est tout à notre avantage, car Dieu veut nous aider à nous débarrasser de nos fausses béquilles.

Etant donné cette rapide évolution, que devrions-nous apprendre? Nous pourrons discerner ce qui est de mise uniquement si nous vivons nous-mêmes à proximité du cœur de Dieu et sommes enracinés dans sa Parole.

Alors que nous cultivons une communion intime avec Dieu, nous  pouvons traverser toutes les tempêtes ; et ainsi, être en mesure d’aider d’autres personnes dont les fondements de leurs vies sont ébranlés, en recevant les forces nécessaires pour faire face à tout ce qui viendra. Cependant, nous devrions mener nos vies aujourd’hui de sorte que nous soyons prêts pour demain.

1. Apprendre constamment

Notre capacité à apprendre sera vitale, dans le futur, si nous voulons que notre vie et notre ministère puisse perdurer et porter du fruit devant Dieu. Au cours des prochaines années, aucune compétence ne sera plus importante que celle d’apprendre constamment, et d’adapter nos actes et notre vie à des circonstances changeantes.

Il faut de l’humilité pour être disposé à remettre en question ses vieux schémas de comportement et en mettre en pratique de nouveaux. Etre prêts à renoncer à notre ancien style de vie, qui n’est pas forcément mauvais en soi, est une condition pour nous ouvrir aux nouveaux chemins du Seigneur.

L’ouverture et la flexibilité sont des qualités essentielles pour être en mesure d’agir avec présence d’esprit.

2. Revenir à l’essentiel

A l’avenir, il n’y aura plus autant de vérités partielles. La vérité se trouve en Jésus-Christ. Les travaux et les services basés sur ​​quelques semi-vérités, plutôt que la vérité, ne pourront plus subsister. Tout doit être centré sur Jésus le Seigneur, en qui se trouve toute sagesse et toute connaissance (Colossiens 2:3). Chaque connaissance partielle, exclusivement établie au détriment des autres vérités bibliques, a tendance à devenir une hérésie. Du moins, elle contribue à la désunion du corps de Christ.

Il est donc prioritaire de garder en vue l’équilibre biblique, malgré les nombreuses voix qui fusent de tous les côtés. Nous ne pouvons le faire que si le Christ est pour nous le plus important, et qu’il demeure le centre inégalé de notre vie et de notre ministère.

3. Se connecter à nos frères et sœurs

La capacité de collaborer et de réseauter sera d’une importance capitale si nous voulons participer au plan de Dieu pour le monde. Pour nous joindre de façon optimale à la grande récolte, l’aptitude à voir Jésus en l’autre sera essentielle. Les mots qui nous sont connus, comme « conservateurs » ou « charismatiques », seront devenus obsolètes. Seuls les chrétiens renouvelés, aimant Jésus de tout leur cœur et remplis d’amour serviront le monde.

Nous avons besoin les uns des autres. Ensemble, nous pouvons amener un témoignage puissant d’unité et d’amour, au sein d’une société au style de vie qui tend à être de plus en plus égocentrique.

Nous devons nous éloigner d’un certain état d’esprit tournant uniquement autour de nos propres œuvres et de notre propre communauté, vers une pensée orientée vers le Royaume de Dieu. Plus nous soutenons nos frères et sœurs, plus le Seigneur nous soutiendra.

4. Se reposer de nos oeuvres

Dans notre monde concurrentiel, quasiment tout gravite autour de la meilleure méthode, la stratégie optimale et le concept parfait. Mais la seule solution réaliste, c’est la « méthode » Jésus-Christ : qu’il s’agisse d’implantation d’église, du discipulat, du ministère de guérison ou de la transformation de la société! Les fruits spirituels durables résultent de ce que nous alignons nos vies et actions quotidiennes à Jésus.

Ceux qui avanceront de manière arbitraire et qui placeront leur confiance en des méthodes et des concepts plutôt qu’en Jésus-Christ, deviendront de plus en plus des obstacles à l’œuvre de Dieu. Régulièrement, nous devrions planifier nos temps de repos et de détente pour nous laisser remplir par les vérités bibliques et se diriger vers notre Dieu.

Par ailleurs, il est plus important que jamais de tenir compte des commandements bibliques concernant le jour du repos. C’est seulement ainsi que nous serons prêts à vivre notre foi chrétienne le lundi.

5. Tenir bon pour la grande récolte

Nous devons apprendre à vivre une vie physiquement, émotionnellement et spirituellement équilibrée. Sans un certain niveau d’activité physique, qui peut aussi être du jardinage, nous n’aurons ni le physique ni la santé mentale pour servir le nombre croissant de personnes qui auront envie de compter sur notre aide plus tard. Le manque de condition physique diminue le ministère spirituel. Nous pouvons maintenir notre corps comme étant le temple de l’Esprit Saint et s’occuper de lui, sans toutefois tomber dans une idolâtrie du fitness.

En tant que suisses, nous avons le privilège de pouvoir parcourir une nature magnifique ! Il y a bien des raisons d’adorer notre Créateur. Quand nous l’adorons, Dieu agit pleinement. Nous pouvons alors nous attendre à ses merveilleuses interventions. Le mot « Burnout » deviendra alors un mot inconnu de notre vocabulaire.

6. Contrôler les technologies modernes

Nous ne devrions pas laisser la technologie moderne dicter notre vie. Ordinateurs et téléphones mobiles devraient nous servir, et non pas ajouter une pression supplémentaire. Si nous n’apprenons pas avec sagesse à utiliser les médias modernes, ils dirigeront tôt ou tard nos vies. Il faut être  intelligent « smart » pour être en mesure de bien gérer des médias intelligents « smartphones ». La télé-vision ne conduit pas forcément à une grande vision. Pour être ouverts à la vision de Dieu, nous avons besoin d’une vision qui dépasse les urgences du moment. Lors de nos rendez-vous avec Dieu, nous ne devrions pas être dérangés par des appels téléphoniques, SMS ou e-mails. Facebook peut aussi nous voler le temps que l’on passerait autrement à lire les vérités de l’ouvrage le plus important : la Bible. Cependant, si nous utilisons la technologie moderne sous la direction de l’Esprit Saint, elle peut être d’une grande bénédiction.

7. Se discipliner dans les priorités

Sans discipline,  les circonstances déterminent nos vies. La discipline signifie abandonner temporairement quelque chose pour atteindre un objectif plus élevé, fixer des priorités, et refuser certaines activités qui contribuent à l’accomplissement de notre propre bien-être. Lorsque nous pratiquons la discipline sur le terrain, elle devient plus facile dans d’autres domaines. La discipline signifie «  être un disciple », en allemand. Les disciples de Jésus, pour ne pas tomber, maintenaient une excellente discipline de vie, car ils avaient en vue le grand héritage éternel (1 Corinthiens 9, 24-27).

Les plaisirs de la société, orientés sur l’instantané, nous conduisent à l’indiscipline. Apprenons à définir les priorités quotidiennes selon notre vocation. Nous pouvons aussi compter sur la grâce de Dieu, qui se réjouit de chaque petit progrès que nous pouvons faire. Nous verrons alors que nous pourrons devenir, et cela sans efforts acharnés, une grande bénédiction pour notre entourage.

8. Chercher l’inspiration de l’Esprit Saint

Dieu connaît notre futur. Il garde la vue d’ensemble au milieu de tous les changements. En fonction de cela, il crée des plans dans lesquels il veut nous impliquer. Pour réaliser ses desseins et l’expérience de sa direction, nous avons toujours à faire mourir certaines de nos nouvelles idées. De même, il nous est nécessaire de prendre du temps dans le calme, pour écouter Dieu les uns pour les autres et apprendre à reconnaître sa voix. Apprenons à obéir et à progresser, en phase avec le Saint-Esprit, c’est Dieu qui fait le principal.

Plus nous laissons agir l’Esprit Saint dans nos vies, nos activités, notre culte, notre témoignage à l’extérieur, etc. plus nous ferons l’expérience de sa présence transformatrice parmi nous et chez les autres. Souvent, nous ne pouvons que nous émerveiller devant l’œuvre de Dieu, et en rester à nous demander si nous y avons réellement contribué.

Par Hanspeter Nüesch, Campus pour Christ

Cet article, publié dans Pensée du jour, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Huit leçons afin d’être prêts pour l’avenir

  1. Dako dit :

    ce message est bien edifiant!

  2. ALLELA EKONGA Larry dit :

    Je vous attendais…

  3. pathi kiaku dit :

    merci pour les message et vos leçon

  4. Jean-mary Dieuferne dit :

    Je vous remercie pour vos leçons. J’aimerais les pratiquer mais je réclame votre aide de prière. Merci.

  5. joseph dit :

    Grande est ma joie de savoir que quelque part, il ya des bien aimes, qui travaillent pour nous encourager a perseverer dans la foi et dans la connaissance.
    En lisant minutieusement les lignes ci haut, je trouve que ma foi augmente et je vous remercie pour ce grand travail.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.